Le CNRS
Accueil CNRS
Autres sites CNRS
 
 

L'unité MCAM

Notre unité regroupe deux équipes de l'Unité de Chimie ( Molécules de Défense et de Communication dans les Ecosystèmes Microbiens et Chimie des Produits Naturels Fongiques) avec l'équipe de Biodiversité et Adaptation des Microorganismes Eucaryotes à leur Environnement et l'équipe Cyanobactéries, Cyanotoxines et Environnement.

Depuis le 1er janvier 2011, elle constitue l'UMR 7245 CNRS/MNHN.
Nos travaux de recherche portent sur la caractérisation des facteurs chimiques (métabolites secondaires, peptides, protéines) et des mécanismes qui régulent les interactions des micro-organismes entre eux, avec leur milieu, ou avec leur hôte. Nous étudions au niveau moléculaire les mécanismes de communication, défense, parasitisme, symbiose, relations plante-endophytes fongiques… Les modèles que nous avons sélectionnés, écosystèmes confinés ou ouverts, impliquent des bactéries, des cyanobactéries, des champignons filamenteux et des protozoaires.
Lire la suite

Actualités du laboratoire

Soutenance de thèse :

Séverine Le Manach soutiendra sa thèse le 06 décembre 2016 à 14h à l'amphithéatre Rouelle.

 

Titre : Diversité des métabolites secondaires produits par les
cyanobactéries et leurs effets écotoxicologiques chez le
poisson médaka ( Thèse de doctorat en biologie et écotoxicologie aquatique / Dirigée par Benjamin Marie et Séverine Zirah)

En savoir plus

 

Qin Qiao soutiendra sa thèse le 16 décembre 2016 à 14h dans la salle des collections de chimie.

 

Titre : Effets reprotoxiques des microcystines et des métabolites secondaires produits par les cyanobacteries du genre Microcystis chez le poisson médaka adulte ( Sous le direction de Cécile Bernard et Benjamin Marie)

En savoir plus

 

En direct des labos du CNRS- 13 septembre 2016

La plasmodione : une protection efficace contre le paludisme sévère ?

Depuis longtemps, les scientifiques ont constaté que le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum, se développe moins facilement chez les populations présentant une mutation du gène g6pd . Forts de ce constat, les chercheurs du Laboratoire de chimie moléculaire (CNRS/Université de Strasbourg) ont mis au point une molécule, la plasmodione, qui mime les effets de déficiences en g6pd dans le globule rouge parasité(*). Mais le profil d'activité antipaludique de cette molécule restait jusqu'à maintenant méconnu. D'où les nouveaux travaux de cette équipe qui vient d'analyser ses effets sur les différents stades de développement du parasite dans le globule rouge. Leurs résultats, parus dans la revue Antimicrobial Agents & Chemotherapy , montrent une activité antipaludique de la plasmodione in vitro très prometteuse

 

Ehrhardt Katharina, Deregnaucourt Christiane , Goetz Alice-Anne, Tzanova Tzvetomira, Pradines Bruno, Adjalley Sophie, Blandin Stéphanie, Bagrel Denyse, Lanzer Michael & Davioud-Charvet Elisabeth

The redox-cycler plasmodione is a fast acting antimalarial lead compound with pronounced activity against sexual and early asexual blood-stage parasites Antimicrob. Agents Chemother. 13 Juin 2016

 

Nouveau site Internet

La Plateforme Technique de Microscopie Electronique et de Microanalyse du MNHN a un nouveau site Internet, pour vous y rendre suivez le lien :


PTME MNHN

 


 

 


 
CONTACT

à noter

L'unité MCAM fait partie de l' institut INEE du CNRS

L'unité MCAM impliquée dans les enseignements du MNHN
Le master du MNHN
Master MES

Master MCT

 

 

 

 

Imprimer Contact Plan du site Accueil
Molécules de Communication et Adaptation
des Micro-organismes (MCAM)
UMR 7245 CNRS/MNHN